AWS, le nuage en or d’Amazon

AWS, le nuage en or d’Amazon

  • Post author:
  • Post category:AWS
  • Post comments:0 Comments

Avec Amazon Web Services, le groupe de Jeff Bezos s’est imposé comme leader de l’informatique dans le cloud.
Mais après une décennie de règne incontesté, des nuages commencent à apparaître…

Quel est le point commun entre Engie, Seloger.com, Netflix, Airbus, Goldman Sachs, Radio France, Veolia ou AXA ?

Ces entreprises – et des dizaines de milliers d’autres à travers le monde – confient tout ou partie de leur informatique à un groupe plus connu du grand public pour la vente par correspondance que pour ses data centers : Amazon. Ou plus exactement Amazon Web Services, la filiale de stockage et de traitement de données en ligne (« cloud computing ») du groupe de Jeff
Bezos – dont elle est aussi une des principales sources de profits.

En moins de quinze ans, AWS a transformé profondément – et durablement – la façon dont les professionnels utilisent les outils informatiques. Avant, c’était chacun pour soi : chaque entreprise stockait ses données et faisait tourner ses logiciels sur ses propres serveurs, souvent dans ses propres
locaux – avec à la clef des investissements conséquents, et des besoins en hommes et en machines souvent surdimensionnés. Au tournant des années 2000, Amazon fut l’un des premiers à comprendre que le développement d’Internet et du haut débit allait complètement changer la donne, en
permettant d’accéder aux machines à distance. C’est ce que l’on appelle le cloud – l’informatique est « dans les nuages ».

Cela a donné naissance à un nouveau modèle économique : partager les infrastructures en facturant le stockage et le traitement des données comme un service, en fonction des heures d’utilisation et des gigaoctets utilisés-on parle alors de « cloud public », car plusieurs entreprises accèdent aux mêmes machines.

Janvier 2020 – Source lesechos.fr

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.