Cloud computing : des sommes record ont été dépensées l’an passé, et les factures ne font qu’augmenter

Cloud computing : des sommes record ont été dépensées l’an passé, et les factures ne font qu’augmenter

Alors que la plupart des industries se numérisent, les entreprises augmentent leurs dépenses d’infrastructure-as-a-service (IaaS) et accroissent leurs investissements dans les serveurs, le stockage, l’informatique et d’autres services basés sur le cloud, allant de la facturation, de la surveillance en passant par la sécurité.

Cette situation, combinée au fait que les entreprises sont désireuses
d’accroître leur utilisation du cloud pour faire monter en puissance leurs
applications existantes, a provoqué un bond de la demande cette année. Un boom qui, selon les experts de Canalys, devrait se poursuivre au cours des cinq prochaines années. Le rapport des analystes estime que les dépenses totales pour les services d’infrastructure dans le cloud en 2024 atteindront 284 milliards de dollars. Microsoft Azure, par exemple, connaît une croissance constante et a vu sa part du marché des dépenses de IaaS passer de 14 % en 2018 à 17 % en 2019, selon Canalys.

Une étude récente a montré que l’optimisation des coûts du cloud est la principale initiative de 64 % des entreprises clientes. Veiller à ce que les utilisateurs restent engagés est donc probablement une priorité pour AWS, Microsoft et Google ; et la perspective de 2020 ressemble de plus en plus à une bataille des géants du cloud.

Février 2020 – Par Daphne Leprince-Ringuet

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.