Le Wi-Fi 6, une révolution en gestation

Comme avec les générations précédentes de la technologie sans fil IEEE 802.11, le Wi-Fi 6, qui commence à être pris en charge par différents routeurs, fonctionne dans les bandes 2,4 GHz et 5 GHz mais promet plus de capacité et de performance lorsque de nombreux périphériques se connectent au même routeur.

Le Wi-Fi 6 affiche ainsi un débit théorique maximal de près de 10 Gb/s quand son prédécesseur culminait à 3,5 Gb/s.
S’il reprend les fréquences déjà adoptées par ses aînés, le Wi-Fi 6, ou 802.11ax, promet en effet des débits entre 20 et 40 % supérieurs à la version précédente, le Wi-Fi 5, aussi connu sous l’appellation technique de 802.11ac.

Comment ?

Grâce à un meilleur encodage des données qui permet de faire transiter plus de datas sur une même fréquence et à des processus d’encodage et décodage améliorés du côté des processeurs compatibles, à l’image du mode de modulation d’amplitude en quadrature 1024 (1024-QAM).

Encore en phase de gestation, le Wi-Fi 6 promet avant tout une sécurité renforcée. Les nouveaux routeurs compatibles avec le Wi-Fi 6 prennent en effet en charge la nouvelle norme WPA3 pour sécuriser les données transférées sur les réseaux Wi-Fi.
Lancée et certifiée en 2018, cette nouvelle norme remplace le WPA2, victime de plusieurs failles connues permettant de contourner ses mesures de protection, à l’exemple de la faille Krack, découverte en octobre 2017 et corrigée de manière indépendante par chaque constructeur.

Doté des méthodes de sécurité les plus récentes, le WPA3 interdit en théorie les protocoles obsolètes et nécessite l’utilisation de cadres de gestion protégés (PMF) pour maintenir la résilience de son réseau.

Reste que des failles de sécurité peuvent également perturber cette technologie. Des failles dans la norme d’authentification et de sécurité WPA3 Wi-Fi ont ainsi récemment été découvertes. Baptisées Dragonblood, ces nouvelles failles permettent aux attaquants de faire fuiter des informations à partir d’opérations cryptographiques WPA3 et de réaliser une attaque par force brute sur le mot de passe d’un réseau Wi-Fi.

Mars 2020

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.