Après la fin de CentOS : quelles alternatives possibles ?

08 Janvier 2021

Avec la décision de Red Hat d’arrêter les investissements dans CentOS, des projets alternatifs émergent. Rocky Linux, projet Lenix, et d’autres vont essayer de séduire la communauté orpheline.

Après la fin de CentOS, des forks et d'autres initiatives se sont manifestés pour reprendre le flambeau. (Crédit Photo: Olya Kobruseva/Pexels)
Après la fin de CentOS, des forks et d’autres initiatives se sont manifestés pour reprendre le flambeau. (Crédit Photo: Olya Kobruseva/Pexels)

Trahison pour certains, pragmatisme économique pour d’autres, la décision de Red Hat de concentrer ses investissements sur la version Stream de CentOS a suscité beaucoup de débats dans la communauté open source. Mais dès le lendemain de cette annonce, un projet alternatif a été annoncé.

Le co-fondateur de CentOS, Gregory Kurtzer, aujourd’hui CEO de la start-up de calcul haute performance Ctrl IQ, a déclaré qu’il était « aussi choqué que le reste de la communauté par cette nouvelle » et a annoncé qu’il lançait un fork de CentOS. Le projet se dénomme Rocky OS dont le nom a été choisi en mémoire de Rocky McGough, l’autre co-fondateur de CentOS. Gregory Kutzer a indiqué avoir fait appel à la communauté pour « constituer rapidement une équipe afin de poursuivre notre engagement fondateur qui consiste à assurer la continuité des opérations commerciales pour les entreprises utilisant CentOS 8 bien au-delà de 2021 ». Un appel entendu par des milliers de personnes et il a pu constituer une équipe de 650 contributeurs avec un calendrier des travaux pour le 1er trimestre 2021.

Le projet Lenix sort du bois

Mais ce n’est pas la seule initiative pour perpétuer la vie de CentOS. Une start-up nommée CloudLinux, a annoncé en décembre dernier la naissance d’un autre fork, baptisé le projet Lenix. La société développe et commercialise depuis 2010 un clone RHEL/CentOS léger et renforcé pour répondre aux besoins des hébergeurs. Pour le projet Lenix, CloudLinux prévoit d’investir 1 million de dollars par an dans son développement et de s’appuyer sur la communauté.

« Nous promettons de consacrer les ressources nécessaires au projet Lenix avec la garantie de neutralité et du caractère non lucratif vis-à-vis de la communauté », a déclaré le fondateur et CEO de CloudLinux, Igor Seletskiy, dans un communiqué. Surtout, il promet la création d’un OS pleinement compatible avec RHEL 8 et les futures versions. Pour cela, CloudLinux va apporter son logiciel de « mise à jour sans redémarrage » (pour le patching en direct, la mise à jour des noyaux, etc.) dans le mélange, car il promet une mise à jour facile pour les utilisateurs actuels de CentOS 8.

Et les autres…

En dehors des deux initiatives, il y a d’autre solutions. Citons par exemple, Oracle Linux, un clone de RHEL construit sur Unbreakable Enterprise Kernel qui existe depuis 2006. Autre clone qui existe, il y a Springdale Linux, réalisé à partir des paquets sources RHEL disponibles gratuitement et maintenu par l’Institute for Advanced Study et l’université de Princeton pour la communauté scientifique universitaire.

Enfin, il y a ClearOS, mais ce dernier pourrait ne pas convenir pour remplacer CentOS 8. Sa dernière version ClearOS 7 est basée sur RHEL 7.

Source : https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-apres-la-fin-de-centos-quelles-alternatives-possibles-81571.html

Article rédigé par Jacques Cheminat Rédacteur en chef adjoint

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.