ACTUALITÉS DEVOPS NOVEMBRE 2020

La plateforme DevOps de Copado monte en puissance en France.

Maryse Gros , publié le 02 Novembre 2020

Plateforme DevOps pour Salesforce, Copado vient simplifier le processus de mise en production de l’application de CRM en SaaS avec des outils de planification agile, de gestion des versions, de la conformité et des tests. Créé en 2013, l’éditeur qui la développe a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires dans la région Europe-Moyen Orient-Afrique (+242%) au 1er semestre 2020.

Pour accompagner cette montée en puissance, il vient de recruter un directeur des alliances EMEA, Jérôme Jaunasse, qui lui apporte sa connaissance de l’écosystème de Salesforce et rejoint en France le directeur commercial déjà présent, Marcel Assaraf. Copado connaît en ce moment une forte demande sur la version Summer de sa plateforme.

Celle-ci est sortie en juin en faisant évoluer plus de 160 fonctionnalités et
en apportant la suite DevOps Analytics. En France, cela s’est traduit par une hausse de 290% du chiffre d’affaires (+116% au niveau mondial), selon les chiffres communiqués par la société. Celle-ci indique aussi avoir augmenté de 72% le nombre de clients dans l’Hexagone où elle compte déjà Engie, Schneider Electric et Orange, 200 clients dont Engie, BMW et Volkswagen en Europe.


Copado a été fondée en Espagne, à Madrid, par Federico Larsen et Philipp
Rackwitz, deux ingénieurs IT ayant géré des centaines de déploiements Salesforce au sein d’une diversité d’entreprises et de pays, ce qui les a amené à concevoir une plateforme native DevOps de bout en bout pour l’application SaaS. La croissance rapide enregistrée par la société lui a permis d’ouvrir assez vite des bureaux aux Etats-Unis, à San Francisco et Chicago, ainsi qu’au Royaume-Uni, en Inde et en Australie. Fin 2018, Ted Elliott a été recruté comme CEO.


Le siège social de Copado reste installé à Madrid où s’est effectué en juin dernier sa levée de fond en série B de 26 M$ et où se trouve toujours Federico Larsen, CTO, tandis que Philipp Rackwitz, directeur de la stratégie, s’est installé à Chicago. Au total, l’éditeur madrilène a levé près de 47 M$ en sept ans en attirant, entre autres, des investisseurs comme Salesforce, Insight Ventures et ISAI Cap Venture. Il compte plus de 200 entreprises clientes au niveau mondial dont en Europe, Volkswagen, Sky, KUKA, Linde, BMW, Aberdeen Standard Investments ou Coca-Cola European Partners.

En décembre 2019, Copado a lancé un programme de certification DevOps pour Salesforce et prévoyait de former 10 000 personnes sur l’année 2020. Pour former des compétences dans ce domaine, Copado s’est notamment associé en mai dernier à Revolent, présent aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Ce dernier gère un vivier de talents dans le domaine du cloud computing, dans le cadre d’un programme comprenant formation, collaboration et accès aux logiciels de manière gratuite.

https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-la-plateforme-devops-de-copado-monte-en-puissance-en-france-80889.html

Open Source : des emplois par milliers… pour les DevOps ?


En France, la filière open source avait pour ambition de représenter 70 000 à 80 000 emplois à horizon 2021. Mais la crise sanitaire et économique bouleverse les perspectives.


Au niveau international, malgré tout, 56% des recruteurs interrogés prévoient d’embaucher
davantage de spécialistes open source dans les six prochains mois, relèvent la Fondation Linux et la plateforme de formation edX dans leur rapport*.
Or, les tensions sur ce segment du marché de l’emploi persistent. Ainsi, 93% des responsables du recrutement concernés (contre 87% en 2018) déclarent rencontrer des difficultés pour trouver assez de profils open source qualifiés.


Pour réduire le déficit de compétences, la mise à niveau des équipes existantes est l’option la plus souvent citée (57%). L’embauche de consultants externes (48%) et l’attente de jours meilleurs (jusqu’à l’arrivée du « bon » candidat) (43%) suivent. Quels sont les profils et les expertises les plus recherchés ?


Les professionnels du DevOps (regroupant développement logiciel et opérations informatiques) sont
dorénavant les talents les plus recherchés (65% des employeurs potentiels veulent embaucher plus
de talents DevOps).
Ces profils devancent ainsi les « classiques » développeurs (cités par 59% des recruteurs), les ingénieurs (56%), les architectes SI (41%) et les administrateurs systèmes (35%).


75% des profils open source interrogés, de leur côté, déclarent utiliser les pratiques DevOps dans leur travail aujourd’hui, contre 58% il y a deux ans.
Pour les candidats, DevOps ou pas, les 5 domaines d’expertise les plus prisés sont les suivants :

  1. Cloud et conteneurs (mentionnés par 75% des pros)
  2. IA/Machine Learning (63%)
  3. Sécurite (52%)
  4. Linux (46%)
  5. Réseau (36%)
    Du côté des employeurs de l’écosystème open source, les compétences associées à Linux (74%)
    restent les plus demandées, devant le cloud 69%) et la sécurité cyber (48%).
    Le rapport souligne, par ailleurs, que 74% des recruteurs se disent prêts à récompenser
    financièrement les efforts de certification de leurs collaborateurs.
    Source : sillicon.fr

https://www.google.com/amp/s/www.silicon.fr/open-source-emplois-milliers-devops-350343.html/amp

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.